Impact du traumatisme psychique

 

 

L’un des effets les plus pernicieux du traumatisme est la manière dont il perturbe notre faculté de « lire » les autres, ce qui rend l’interaction sociale extrêmement difficile. Celui ou celle qui a subit une violence physique et psychique à répétition se retrouve mal à l’aise dans sa vie sociale avec une grande difficulté à trouver la paix ou le plaisir dès qu’il ou elle se trouve en groupe. Bien souvent en quête de solitude pour pouvoir se retrouver. Si puissant qu’est ce besoin de solitude, il et elle ont aussi, comme nous tous, le besoin de contacts humains.

Les activités artistiques, la marche en pleine nature sont des moyens de nouer des rapports non seulement avec soi-même, mais aussi avec les autres dans un environnement ou la rencontre se trouve bien moins risquée que lorsqu’on l’on doit évoluer en société. Dans la sécurité d’un espace on peut parvenir à éviter les conflits et les pertes de contrôle, qui sont les principales craintes des personnes traumatisées.

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.